L'accouchement en six questions


Wendy Charles

22 novembre 2018


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
L'accouchement en six questions

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Comment se déroulera mon arrivé en salle de travail?

Lorsque vous arriverez à l'hôpital, vous ne serez pas nécessairement directement dirigée en salle de naissance. En effet, si vous n'êtes pas encore en travail ou que vous n'en êtes qu'au tout début et que votre examen confirme que tout se déroule normalement, vous resterez sans doute un moment dans votre chambre. Le personnel médical passera ensuite vous voir régulièrement afin de bien évaluer la progression du travail et vous conduire en salle de travail au moment opportun.

et la douleur?

Bien entendu, il est utopique de croire qu'un accouchement se passera sans aucune douleur. Toutefois, différentes techniques peuvent être utilisées aux différents stades de la douleur et peuvent être combinées pour un soulagement maximal de la douleur. Certains antidouleurs, la péridurale, les techniques de respiration et la relaxation dans un bain chaud peuvent diminuer vos douleurs et vous permettre un accouchement plus serein. Assurez-vous de bien réfléchir à ces options et à celles auxquelles vous désirez avoir recours avant le grand jour afin de vous assurer que ces dernières sont disponibles à la maternité ou vous accoucherez, que ce soit à l'hôpital ou en maison de naissance. Si, déjà au moment de votre arrivée à l'hôpital, le travail est bien amorcé et que votre col est bien dilaté, il est possible que vous vous dirigiez en salle de travail directement.

Quand les césariennes et les épisiotomies sont-elles pratiquées?

Afin de diminuer votre niveau de stress lors du jour de l'accouchement, il est préférable de vous renseigner à l'avance sur ces pratiques médicales et les circonstances qui peuvent rendre celles-ci nécessaires lors de la venue au monde de bébé.

La césarienne est une procédure qui consiste à faire naître bébé en effectuant une incision dans le ventre et l'utérus de la mère, plutôt que de le laisser passer par les voies naturelles. La césarienne peut être planifiée et prévue à l'avance. C'est le cas, entre autres, lorsque la position du bébé dans l'utérus n'est pas favorable à un accouchement naturel. Le poids de bébé, s'il est jugé trop important par rapport au bassin de la mère, peut également justifier la pratique d'une césarienne, de même qu'un retard de croissance chez le bébé qui pourrait nécessiter une naissance plus rapide que prévue. Il arrive également qu'une césarienne ne soit pas prévue mais s'avère nécessaire au moment de l'accouchement. C'est notamment le cas lorsque le travail cesse et que le col cesse de se dilater durant plusieurs heures. Le décollement prématuré du placenta qui prive le bébé d'oxygène, de même que diverses autres préoccupations concernant le bien-être du bébé peuvent également inciter le médecin à recourir à une césarienne d'urgence.

Différente de la césarienne, l'épisiotomie consiste en une incision de quelques centimètres faite au niveau de la vulve, sur la paroi vaginale et les muscles périnéens, situés entre le vagin et l'anus, permettant l'expulsion plus facile du bébé par le vagin. Elle est généralement pratiquée lorsque les risques de déchirure sont trop importants ou, encore, si bébé est trop gros ou qu'il se présente par le siège. Elle peut également être privilégiée si l'utilisation de forceps s'avère nécessaire ou encore que le périnée de la mère est trop court.

Pour le reste de cet article, cliquez sur le lien pour vous abonner !

Article suivant

Lien(s)



Aussi à lire