Prendre sa courbe de température


Par Nathalie Gariépy

03 juin 2016


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Prendre sa courbe de température

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

De la puberté à la ménopause, notre corps est rythmé par des cycles menstruels, d’une durée moyenne de 28 jours, à partir du premier jour des règles. Il semblerait que durant un cycle, nos chances de tomber enceinte sont de 25 %. Pour augmenter cette probabilité, prendre notre courbe de température peut aider.

Pour prendre sa courbe de température, il faut trois choses : un thermomètre, un stylo et une feuille de courbe.
Cette technique est assez précise et plusieurs femmes y ont recours pour tomber enceinte, car durant le cycle menstruel, la température du corps augmente de quelques dixièmes de degré (entre 0.2 et 0.5 °C) après l'ovulation et s’il n’y a pas eu de fécondation, elle retombe à son niveau normal juste avant l’arrivée des règles.

Mais pour un résultat optimal, il faut respecter certaines règles :

  • prendre votre température rectale toujours à la même heure, de préférence le matin au réveil, avant de quitter le lit.
  • Noter le résultat immédiatement sur une courbe de température.

 
Savoir lire sa courbe

Habituellement, la température du corps varie entre 36.3 ° et 36.8 ° au réveil. Juste avant l'ovulation, elle chute à son niveau le plus bas avant de remonter au-dessus de 37 °C après l'ovulation et reste ainsi pour quelques jours. La température redescend ensuite si la fécondation n'a pas eu lieu. Si vous êtes enceinte, elle restera élevée pendant plusieurs semaines. À la date de vos règles, si la température n'est pas redescendue, il est peut-être temps de faire un test de grossesse!
Tenez compte toutefois que la maladie, la fatigue, le stress peuvent avoir une incidence sur votre température alors prenez cela en considération lorsque vous procédez à sa lecture.
 
Pour augmenter vos chances, vous pouvez aussi utiliser un test d'ovulation, car la courbe de température a ses limites… En effet, les écarts de température sont faibles et donc, pas toujours faciles à détecter.
Les tests d’ovulation permettent de déceler dans les urines la présence de l’hormone LH laquelle augmente 24 à 48 heures avant l’ovulation. Vous devez donc commencer les tests de deux à quatre jours avant la date d’ovulation supposée et avoir des rapports sexuels dès que le taux de LH augmente pour maximiser vos chances de conception.
 
L’ABC d’un cycle

Trouver sa période d'ovulation augmente ses chances de tomber enceinte. Voici comment se déroule un cycle de 28 jours…
Le premier jour des règles est le premier jour du cycle;
Du 1er au 14e jour, on est dans la phase folliculaire pendant laquelle les follicules arrivent à maturation et forment un ovocyte. La période d'ovulation débute quatre jours avant l’ovulation et se poursuit un jour après (c’est au cours du jour d’ovulation que votre température est la plus basse).
Au 14e jour, c’est l'ovulation (comme l’ovulation survient 14 jours avant le premier jour des règles, si votre cycle est de 30 jours, votre ovulation a lieu au 16e jour). Sous l'effet des hormones FSH et LH, l'ovule est libéré dans la trompe et il est fécondable durant sa durée de vie qui est d’environ 24 heures. Mais la période de fertilité s’étend au-delà d’une journée, car les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à quatre jours dans nos organes génitaux. Ainsi, la période de fécondité commence quatre jours avant l’ovulation.
 
Du 15e au 28e, on est dans la phase lutéale. Le follicule qui a libéré l'ovule produit de la progestérone qui prépare la muqueuse utérine à l’implantation de l'œuf s’il y a fécondation.
Des signes d’ovulation

Outre l’augmentation de la température corporelle, l’ovulation s’accompagne parfois de ces symptômes :

  • La glaire cervicale est plus claire, plus fluide et plus abondante afin de permettre le passage des spermatozoïdes du col de l’utérus et de l’utérus.
  • Des douleurs peuvent apparaitre dans le bas-ventre du côté de l’ovaire qui libère l’ovule. Ces douleurs, appelées dysménorrhées, sont causées par les contractions de l’utérus.
  • Les seins tendus, les migraines, l’irritabilité sont aussi des symptômes à surveiller.

 
Avoir du plaisir !

Pour tomber enceinte, le stress est vraiment contre-indiqué (certains croient que la contraction des muscles abdominaux due au stress empêche les spermatozoïdes d’avancer vers l’ovule). Alors, soyez détendue, car lorsque vous avez du plaisir en faisant l’amour, votre corps produit des glaires qui facilitent le voyage des spermatozoïdes vers l’ovule.

Des recettes de grand-mères pour tomber enceinte

Oui, oui, elles sont un peu farfelues. Mais aucunement dommageables pour la santé alors pourquoi ne pas aussi les essayer?
Boire des tisanes de sauge, manger de l’ail, du gingembre, du ginseng, du fenouil et des asperges stimulerait les organes reproducteurs. En contrepartie, l’alcool, la cigarette, le café et les aliments gras nuiraient à la fécondité.
 
Préférez la position du missionnaire quand vous faites l’amour. Lorsque votre partenaire a éjaculé, adossez vos jambes en l’air contre le mur et gardez la position quelques minutes afin de permettre aux spermatozoïdes d’atteindre l’ovule.
 
Faites manger des pommes à votre conjoint, car la vitamine C accélèrerait la vitesse des spermatozoïdes.
 
Prenez deux comprimés par jour de levure de bière, car elle est riche en vitamines B1, B2 et B9. Elle favoriserait la qualité de l'ovulation, la nidation et le bon développement de l'embryon. Un grand verre de jus d’orange par jour serait aussi recommandé.
 
Le jus de raison blanc et l’eau amélioreraient quant à eux la qualité de la glaire…
 
Et, puisque nous parlons de légendes, voici les derniers conseils de grand-mères…

Pour concevoir un garçon, il faudrait manger surtout : des aliments salés, des œufs, de la viande rouge, des zucchinis, des pois, des raisins, des champignons, des haricots, du maïs sucré, du pain et du poisson. Un apport en calcium, en potassium, en vitamines C, E et B12 favoriserait aussi la conception d’un garçon.

Pour concevoir une fille, il serait recommandé de manger des aliments acides, comme les agrumes (oranges, pamplemousses, mandarines, citrons, etc.). Un environnement acide tuerait les spermatozoïdes mâles et permettrait aux spermatozoïdes femelles d’atteindre l’ovule. 
 


Aussi à lire